36 heures pour atterrir !

Il fallait bien cela pour faire un début de coupure. Nous avons quitté la maison à 9h00 lundi et sommes arrivés a Christchurch en Nouvelle-Zélande le mercredi à 9h00; soit 36h de voyage (48h moins 12h de décalage horaire) dont environ 24h d’avion. Nous n’avions jamais volé autant, mais globalement tout s’est très bien passé. Une seule personne désagréable croisée, et comme de bien entendu, c’était à l’aéroport en France . Nous avons pour commencer pris un « blablabus » de Caen jusqu’à Roissy Charles De Gaulle (durée à peine 4 heures). Puis décollage sur Air Teutons (Lufthansa) direction l’aéroport de Munich pour un changement d’avion. L’aéroport de Munich qui semble récent est splendide. 3 heures d’escale et nous voilà repartis vers Singapour. La descente sur la ville est superbe. L’aéroport apparait gigantesque et magnifique. Tout est ultra propre avec beaucoup de services. L’aéroport est impressionnant. En pleine affaire du Coronavirus, nous croisons pas mal de personnes portant des masques. Et en descendant de l’avion des agents de l’aéroport contrôlent au moyen de caméras thermiques si les passagers qui débarquent ne présentent pas de signe de fièvre. Juste le temps de changer de terminal et nous embarquons pour notre 3ème et dernier vol direction Christchurch. Cette-fois on abandonne les Airbus et la Lufthansa pour Boeing et Air New Zélande. On n’entend pratiquement plus la langue française autour de nous … signe que l’on a fait quelques kilomètres. A peine montés dans l’avion et on nous ressert un plateau repas (on ne compte plus les encas, les boissons, les repas depuis Paris). Rester assis, passer son temps à manger, s’assoupir de temps en temps et mater en permanence l’écran TV incrusté dans le dossier qui vous fait face. Mais on approche le nirvana ! Pour ce qui est des écrans, avec les jeux et la vidéo illimités, les enfants sont ravis. C’est comme donner du sucre à un chien, ils n’en ont jamais assez et finissent avec les yeux rouges !
Enfin nous arrivons en début de matinée sur l’île du Sud. Le ciel est magnifique. L’île au premier regard présente une géologie très chahutée. Premier cour de géographie pour les enfants. Nous arrivons par l’Ouest et percevons très clairement que toute la masse nuageuse est bloquée par la chaîne de montagne les Alpes du Sud qui s’étirent tout le long de l’île. A l’Ouest le ciel complètement bouché empêche d’apercevoir le sol, et de l’autre côté des montagnes le ciel éclatant permet de distinguer les magnifiques paysages. On perçoit très clairement vu du ciel l’impact du relief sur la météorologie locale. Nous posons enfin les pneus sur le tarmac. La voilà la terre promise.
C’est beau mais c’est loin, comme dirait l’autre (qui ne l’ait plus … )!

9 commentaires sur « 36 heures pour atterrir ! »

  1. Super ! Merci de nous faire vivre votre expérience par le biais de votre blog ! C’est génial….. Vivement les prochaines infos ! Gros bisous à vous six 😘

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :