MILFORD SOUND (3 & 4 mars)

Après avoir fait le plein de rencontres avec les animaux marins, nous repartons vers l’Ouest. Nous dépassons le 46° parallèle Sud au niveau de la ville de Balclutha. Ceci constituera notre point le plus au Sud de notre périple de 6 mois! Nous renonçons à aller à Invercargill, le grand port du Sud, car cela rajouterait encore quelques kilomètres et il semble y avoir peu de choses à visiter. C’est peut-être une erreur, mais voyager c’est toujours faire des choix !

Après avoir effectué 240 km (environ 3h30 de conduite), nous nous arrêtons dans un camping à la ferme. Pas de Karine Lemarchand à l’horizon ? Nous ne voyons plus d’enfant dans les campings même s’il reste pas mal de touristes. Il faut croire que l’école a dû reprendre dans tous les pays « fournisseurs » de touristes en Nouvelle-Zélande !

Deux machines à laver le linge et un dodo plus tard, cap vers Milford Sound. De la ville de Te Anau où nous échouons, commence une « voie sans issue » de 125 km qui mène à la mer et aux paysages des fjords, avec en terminus la ville de Milford Sound. Nous apprenons à Te Anau que la route a été endommagée par des orages il y a plusieurs semaines et que seuls les convois de bus sont autorisés à passer. Concrètement il faut payer un forfait de plusieurs centaines d’euros comprenant 3 heures de bus aller, une croisière sur le fjord, et de nouveau 3h de bus retour. Bon eh bien cela donne moins envie d’un coup ! Tant pis pour le fjord. Nous décidons tout de même de prendre la route et d’aller jusqu’au barrage routier, soit aux deux-tiers du parcours.

Pendant deux jours, ce sera : paysages magnifiques, camping paumé et chouettes randos ! Nous n’aurons pas tout vu, mais ce que nous avons pu contempler, valait vraiment la peine. C’est beau la nature vierge, vraiment beau ….

Allez les enfants, on s’arrête pour faire cours !

6 commentaires sur « MILFORD SOUND (3 & 4 mars) »

  1. vous avez le courage de vous mettre au travail ? bravo car moi, je crois, que je n’aurais qu’une envie avoir le nez en l’air pour regarder le paysage, faire l’école buissonnière, trouver une excuse pour être dehors et profiter au maximum.
    mais bon !!!
    bises longuevillaises.
    Lisette.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :