Poème sur le cachalot (par Axel)

Toi, semblable à un sous- marin de l ‘armée

Tu remontes à la surface

Telle une torpille déchainée

Un geyser explose sorti de ta titanesque masse

Tu respires enfin comme un marathonien

Te dissimulant dans les grandes vagues

Tantot te voyant

Tantot te cherchant

Puis tu réapparais soudain au milieu des algues

Tes poumons sont remplis, toi animal gris

Magnifique créature, excellent plongeur

Tu t’enfonces alors vers les profondeurs.

Un avis sur « Poème sur le cachalot (par Axel) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :